Armadillo, les « Monster Shoes » d’Alexander McQueen…

La mode et la musique, c’est loin d’être une « Bad Romance ». La plupart du temps, ce serait même plutôt l’amour fou!

Les créateurs s’inspirent des musiciens. Les chanteurs sont souvent les meilleurs ambassadeurs des grandes maisons.

On peut même dire qu’inventer des modèles pour leurs muses stars, c’est leur dada!

On ne compte plus le sacs, chaussures uniques, vêtements griffés pensés pour les beaux yeux des personnalités du monde de la musique. Les duos stylistes et artistes, c’est une affaire qui marche!

Pour cette génération, Lady Gaga (Stephani Germanotta dans la vie civile) en est l’exemple le plus emblématique. Elle illustre à merveille la folie créatrice qui s’empare de la planète people quand un grand couturier rencontre une pop star déjantée!

Il faut dire qu’elle nous en a fait voir de toutes les couleurs ! Dans le bon sens du terme bien sûr ! Elle est même allée jusqu’à porter une robe en viande. Cela avait fait un de ces scandales, ma bonne dame! Les végétariens et pourfendeurs de la faim dans le monde s’en souviennent encore!

Lady-gaga_armadillo1. Lady Gaga en Alexander McQueen (robe et Armadillos) au MTV Music Awards 2010.

2. Détail des escarpins Armadillo lors du défilé Automne-Hiver 2009/2010.

Cet été, la musicienne délurée fait de nouveau parler d’elle. Il y a d’abord eu l’annonce de la sortie d’ « Artpop », son nouvel album, prévue en novembre.

Elle a aussi été photographiée à deux reprises dans le plus simple appareil! La première pour promouvoir une oeuvre artistique. Elle a récidivé quelques semaines plus tard en posant pour V magazine.

La chanteuse de « Poker Face » fait de nouveau le buzz. Tant mieux!  Voilà une occasion en or! Nous allons pouvoir évoquer un coup d’éclat fashion qui ne manquera pas d’intéresser les fidèles de notre blog!

Rappelez-vous! C’était fin 2009. Le domaine de la chaussure (de luxe en l’occurrence) était frappé par la tornade Gaga!

Je veux bien sûr parler des escarpins Armadillo by Alexander McQueen! Le regretté couturier (Il a mis fin à ses jour en 2010) avait entamé une fructueuse collaboration avec la chanteuse.

Je vous entend déjà vous exclamer : « Qu’est-ce que c’est que cette bête là? ». Vous ne croyez pas si bien dire! Derrière ce nom baroque se cache l’animal dont Alexander McQueen s’est inspiré.

« Armadillo », c’est le terme qui désigne un tatou en anglais et en espagnol. C’est donc à ce drôle de mammifère tout droit échappé de la préhistoire que l’on doit la forme d’un modèle.

Lady Gaga n’a que faire du la réputation « impraticables » de ses improbables chaussures ! L’icône pop de la provoc’ les a bien sûr tout de suite adoptées. Elle les a fièrement exhibées sur les tapis rouges mais aussi dans le clip de la chanson « Bad Romance ».

Nous tenons à lui exprimer au passage notre respect ainsi qu’envers envers tous les mannequins du défilé de cette année là!

Nous ne sommes pas toutes capables de marcher avec grâce et dignité juchées sur des talons de 12 cm !

Lady-gaga_looksClips, concerts, tapis rouges… Un best of des looks de Lady Gaga!

Ces petits monstres on été déclinés de diverses façons (python, strass, cuir…). Selon les modèles,  ils coûteraient entre 3900 et 10000 $. Autant dire des broutilles !

On ne résiste pas à l’envie de revisionner le clip dans lequel les « talons tatou » ont si bien su se faire remarquer!

Publicités

Critique d’art et proverbe grec!

« Savetier, borne ta critique à la chaussure! »

Nous devons cette phrase à une personnalité de la Grèce antique.

Apelle de Cos était un des plus grands artistes de son temps. On raconte qu’il était le seul peintre habilité à faire le portrait d’Alexandre le Grand.

Tout cela est bien joli me direz- vous mais quel est le rapport avec notre expression? J’y viens!

« Vénus anadyomène » – fresque de Pompei d’après un original d’Apelle (aujourd’hui disparu)

Un jour, un cordonnier vit un tableau du maître. Il critiqua la manière dont ce dernier représentait une sandale. Il allait enchaîner avec un jugement sur le reste de l’oeuvre.

En guise de réponse, Apelle lança alors cette fameuse phrase lui intimant du même coup de ne pas poursuivre plus avant ses remarques désobligeantes.

Cette citation fait comprendre aux autres de limiter leurs critiques à ce qu’ils connaissent. Il s’adresse aux personnes qui veulent parler en connaisseurs d’un domaine hors de leur champ de compétences.

C’est du moins les propos qui lui prête l’auteur romain Pline l’Ancien dans son « Histoire naturelle » :

« Sutor, ne supra crepidam (« Cordonnier, pas plus haut que la chaussure  »)

Cependant, leur véracité historique ne peut être vérifiée. La vie des personnages de cette époque est souvent mal connue. Cela leur confère un aspect semi- légendaire.

Ils nous ont tout de même légué un beau proverbe sur le thème de la chaussure.

« Sandales de Sisyphe » – statue du sanctuaire de Delphes.

Des chaussures à Fougères!

Cet été, certaines d’entre vous choisiront de passer leurs vacances en Bretagne. Si vous séjournez plus précisément près de Fougères (Ille-et-Vilaine), pourquoi ne pas se rendre à l’exposition « Mes chaussures ? Fougères évidemment !» ?

La ville organise cet événement autour de l’histoire de la chaussure, dont l’essor industriel dans ce domaine a fait sa renommée. La chaussure fait donc partie du patrimoine de la commune, au même titre (Oserons-nous le dire ?) que son château fort du XIIème siècle.

Le savoir-faire de Fougères en la matière (conception, marketing, fabrication…) est ainsi mis en avant au cours d’une exposition démarrée le 29 juin. Elle se poursuit jusqu’ au dimanche 29 septembre.

Infos pratiques :

Entrée libre

« Mes chaussures ? Fougères évidemment !»

Centre culturel les Urbanistes

Rue de la caserne

35300 Fougères

Tél. : 02 99 99 79 59

29 juin – 29 septembre

14h – 19 h

Fermé le lundi.